Canard cherche connexion (à sa cervelle)…

Canard ne sait plus où il en est. On se souvient de son nouveau travail chez Canard +, une chaîne de télévision en vogue. Ce fut un moment trépidant, se dit-il. Mais est-ce que cela le rendait heureux ? Le bonheur est bien difficile à obtenir, se dit-il alors le bec asséché et les plumes un peu blanches. Pourquoi n’ai-je su m’accommoder de Canard Lenchaîné ? Pourquoi n’ai-je pu retenir Canard Lindécis ? Pourquoi tous ces canards aux plumes battantes ne se posent-ils pas près de moi ?

Quand la série des pourquoi émerge, c’est à coup sûr la déprime qui s’empare de la petite cervelle que Canard sollicite vraisemblablement trop souvent. Pourquoi moi le Canard ne pourrais-je donner mon sang, lui qui alimente justement ma cervelle qui ne sait me conseiller utilement, qui ne peut m’empêcher de tomber dans la soupe de sentiments ? Trop de questions, trop de misères pour une petite cervelle de canard, vous en conviendrez.

Canard voulait savoir: à partir de quand une relation peut-elle être qualifiée par ces mots inquiétants « à distance » ? Si la relation à distance fait peur, pourquoi ne vit-on pas sous le même toit ? Est-ce que 10km c’est loin ? Du 16e au 12e arrondissement de Paris. Est-ce que 200km c’est loin ? 2h de train ? 13000 km jusqu’au Chili, une longue distance ? 15h d’avion ? Langlais ne savait que faire ni que penser. Tous ces pourquoi l’empêchaient de vivre, de s’endormir calmement le soir, de faire des nuits complètes.

Canard se réveilla en sursaut. Il était 3h du matin. Il avait fait un rêve horrible: un malicieux vétérinaire lui ôtait sa cervelle. Il ne pouvait alors plus rien ressentir. Le noir du vide inondait tous ses sens et soudain il se voyait gisant sur le pavé parisien près du Canal Saint-Martin, dans un habit de rescapé entre la vie et la mort.

« C’est à cause de toutes ces personnes honnêtes, se dit-il alors. Si seulement les canards que j’ai croisés avaient pu me mentir, jamais je n’aurais eu à m’attacher à ce point. Quid de Lindécis ? Pourquoi ne m’a-t-il pas menti ? Si seulement il avait pu me dire qu’il me trouve con, pas assez affûté à son goût, j’aurais pu l’oublier en me disant: quel con ce canard de mes deux ! »

L’honnêteté prime dans notre monde – saleté d’honnêteté ! Lindécis demanda à Langlais son amitié la plus sincère sans se rendre compte à quel point cette demande était éprouvante pour son homologue. Langlais fit le mort, laissant la demande sans réponse. Celui qui passa pour le vilain petit canard est bien Langlais, et ce malgré lui.

Langlais ne sait plus où il en est. Ce qu’il fait a-t-il un sens ? Pourquoi… on en revient à ces pourquoi, et c’est peut-être l’un des problèmes de ces pauvres bêtes: se rendent-elles compte que les traces de palmes sur le sable sont les leurs laissées quelques semaines plus tôt ?

Publicités

Une réflexion sur “Canard cherche connexion (à sa cervelle)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s