Canard Langlais rencontre Canard Eldehbi !

« Canard, tu dois te rendre à Bruxelles de toute urgence ! La pellicule de l’interview de Canard Eldehbi s’est volatilisée. Il a accepté de recevoir notre équipe au café de cet hôtel-ci à 17h. »

Canne Ullard, la productrice de chez Canard+, lui tend le fax, écrit de la main d’Eldehbi. Il regarde sa montre: il est 14h30. Bref: il s’agit d’une urgence.

Le taxi quitte les bureaux de la télévision à 14h45 et fonce dans le cadre magnifique de la capitale française. Il s’agit d’un défi contre le temps. Un défi où chaque seconde gagnée est l’effet d’une piqûre d’acupuncture: on sent une tension et on est apaisé. Ce n’est pas l’instant pour saisir ce paradoxe: A 15h25, notre ami Langlais était assis dans le wagon de 1ère classe d’un presque célèbre train rouge rassemblant une foule aux accents variés. Le R peut être doux et roucoulé comme ceux de Pigeon Lamoureux, il sait être aussi guttural et crochu à la façon de nos amis belges.

Dans le train, pas le temps de se reposer de la première course. Canard prépare son interview. Il se renseigne auprès de différents intranets de l’AFP et de Canard+ production, puis auprès de sites référents dans le cinéma et la musique, sur son futur interviewé. Canard Mehdi Eldehbi, c’est son nom. Plutôt joli canard ! Un sacré style oriental qui fait fureur parmi les canards. Notre ami Langlais n’est pas insensible à son image. L’idée de faire sa connaissance dans moins de deux heures le rend nerveux.

« Bruxelles-Midi, notre prochain arrêt… Brüssel-Zuid ! »

16h45. L’arrivée à la gare. Canard court dans les allées de la gare, encombrée par le flot de passager. « Je vais être en retard, zut ! »

Soudain, de la droite, un type arrive en courant et le percute ! Les deux tombent à terre, le cahier de Canard virevolte une fois en l’air avant de tomber au pied de l’autre homme encore un peu étourdi. Celui-ci le ramasse, ainsi qu’une photo de Canard Eldehbi – donnée par Canne Ullard au moment du départ.

– Excusez-moi, ces documents sont-ils à vous ? demande l’autre Canard à notre ami Langlais.
– Oui… je vous prie de m’excuser. Je suis très en retard, je ne regardais…

Canard ne peut finir sa phrase. Il est soudain comme assommé. Il regarde l’homme en face de lui et n’en croit pas ses yeux. Il visualise la photo puis revient sur l’homme en question.

– Vous êtes….
– Canard Eldehbi, oui. Vous devez être Canard Langlais ?
– Oui, c’est cela.

Canard est abasourdi. Comment se peut-il qu’il tombe bec-à-bec avec la personne pour laquelle il s’est tant démené ?

– Vous avez l’air dépité, lui dit Eldehbi dans un grand sourire chaleureux cachant un trésor oriental épicé. Laissez-moi vous offrir un verre !

C’est ainsi que l’interview, qui devait se passer dans le café d’un hôtel, finit à la terrasse d’un café ensoleillé de Bruxelles… Canne Ullard a beau appeler pour prendre des nouvelles, notre Canard, sous le charme et la beauté de ce que plus d’un millénaire d’orientalisme a fait accoucher, reste dans une transe amoureuse et engourdissante. Sans aucun doute, il tient l’accroche de son reportage: « Canard Mehdi Eldehbi, plus qu’un acteur, est le médecin de nos coeurs et nos âmes. Inch’allah ! »

Publicités

3 réflexions sur “Canard Langlais rencontre Canard Eldehbi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s