Un canard à la mer !

Vous est-il déjà arrivé de voir un canard se noyer ? « Un canard à la mer, un canard à la mer ! » Après plus d’un mois sans nouvelles, sans donner ne serait-ce qu’un signe de vie – vilain Canard!… Canard Langlais revient en force, avec une prose fantaisiste et déchaînée comme on aime ou n’aime pas !

Il est loin le temps où Badikhjanah venait le sauver avec ses ailes douces. Canard a quitté Canard+ et reprit son activité de photographe à plein temps. Il semble avoir à nouveau les pattes sur terre, même s’il se permet de temps en temps d’être un peu volage !… Voler n’a jamais tué un oiseau, que l’on sache ! Canard veut se sentir vivant, libérer sa palme créative… Pourquoi tant de changements ? Parce que le changement, c’est maintenant !

Nous sommes un soir d’été à la chaleur torride comme Paris en connaît depuis le 21 juin – sic ! Canard Langlais s’aventure dans les rues sombres du quartier de Montorgueil. Il se pose à la terrasse d’un restaurant cubain pour y siroter un mojito. Le café est très calme. Seuls deux badauds sont assis un peu plus loin la table garnie de plats typiques au piment. Fallait-il alors que Canard entre dans le café à la recherche des toilettes ? En sortant du petit coin-coin, le serveur accoudé au bar, un beau canard caliente cubain (CCC ou 3C) brun flambé au rhum et parfumé à la vanille et au manioc, lui adresse la parole. La discussion s’étoffe, et notre ami Canard en vient au fait qu’il est très bon masseur. Masseur ? répète le CCC à l’interrogative.

Vous l’aurez compris, il n’est pas étonnant que la scène suivante se passe au bar, Langlais massant un beau CCC de très près. Etait-il pour autant obligé de lui faire un bisou dans la nuque ? Son parfum m’avait envoûté, vous dirait alors notre ami Canard sur la défensive ! Etait-il obligé de goûter à son bec une première fois ? C’est lui qui a fait le premier geste, objecterait Canard ! Etait-il contraint d’y regoûter, une fois le beau 3C ayant dit qu’il fréquentait un autre canard depuis plusieurs dizaines (???) de mois ? C’était l’unique moment pour le faire, j’ai sauté sur l’occasion.

A quoi bon continuer de faire le jugement de Canard sur des lois morales quand il semble que la nature ait dicté sa loi ?… Comme une bouteille à la mer, notre Canard à la mer vogue, vogue, vogue d’île en île, de plage en plage, la palme libre et la plume agile. Ami lecteur, toi aussi secoue donc un peu ta plume en apposant un commentaire à ce massage, euh… mEssage !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s